Menu
Espace Membres -->K
P

MEMOIRES KARMIQUES

Pour aborder ce sujet, il convient de connaître la loi de réciprocité des effets dans sa globalité, et aussi dans son activité propre ; c’est aussi cette loi que l’on appelle la loi des semailles et des moissons.

Ce que nous semons par nos activités, nos actes, nos pensées, nos comportements, nous revient de façon irrémédiable sous une forme identique ou similaire.

Dans les traditions bouddhistes ou taôistes cette notion de « karma » est largement développée et bien connue de tous les peuples qui habitent l’Inde et également dans les pays de l’Himalaya, au Tibet et dans nombre de pays de l’Asie. Il est possible de rencontrer cette information, qui constitue une base de croyances dans beaucoup de peuples premiers, mais aussi parmi les indiens d’Amérique, ou les peuplades d’Australie, et sur tous les continents.

Selon les systèmes de croyances l’interprétation du mot «karma» comme étant par exemple «ce qui revient à l’origine pour être nettoyé, ou éliminé» peut s’appliquer la notion de succession de vies de manière linéaire, ou au retour de l’âme dans un corps différent (par exemple un animal lorsque la vie a été mal vécue) pour racheter des circonstances de vie considérées comme insatisfaisantes, et la même âme peut revenir plusieurs fois dans un corps d’être humain pour que celui-ci effectue les prises de conscience utiles, et ensuite poursuivre son évolution.

Une mémoire karmique est un état de fait qui peut se manifester de manière brutale dans la vie d’une personne sans que celle-ci comprenne l’origine des choses. Dans la mesure où la personne consultante exprime des difficultés spécifiques relatives à une répétition éventuelle des évènements, et lorsqu’elle a effectué un travail conséquent sur elle-même, la reconnaissance de la mémoire karmique peut alors être évoquée.

Le nettoyage de ces mémoires karmiques qui permettra à la personne une libération profonde de toute son énergie de vie.

De quelle manière ces mémoires peuvent-elles être encore actives après tant d’années ? Il est à considérer le rôle essentiel de notre A.D.N. Chaque être détenteur d’informations qui lui sont propres, et stockées dans l’A.D.N réactive pour lui-même l’ensemble de ses cellules dans tout son corps. Les cellules se souviennent de l’intégralité de toutes les expériences de vie qu’elles soient appréciées comme positives ou comme négatives par l’individu lui-même. L’information actuelle de l’humanité par le biais de ces cellules et de l’A.D.N. porte sur les quatre premiers brins de l’A.D.N. Pour la période actuelle et celles qui arrivent, beaucoup se trouveront avec des systèmes renforcés du fait de l’augmentation à huit voire à douze brins de l’A.D.N. Les scientifiques développent de plus en plus de découvertes à propos du génome humain et les données sont immenses qui constituent cette bibliothèque d’informations millénaires.

C’est ainsi que l’individu peut relire et relier toutes les informations le concernant par le bais du karma qui le concerne personnellement et nul autre à sa place. Ainsi les situations non assimilées, ou réglées, peuvent se représenter aux personnes afin d’y être clarifiées et éliminées. Ensuite l’être peut continuer sur son chemin de vie mais se trouvera en présence de ces mémoires aussi longtemps qu’il reste ne serait-ce qu’un soupçon d’ombre qui sera mis en lumière un jour ou l’autre afin encore, et encore de permettre l’élimination et le nettoyage complet de ces mémoires cellulaires karmiques.

Enfin l’être libéré après toutes ces vies, pourra revenir purifié à  la Source de toute chose, et il portera alors «le vêtement blanc de son âme libérée» et sera ainsi considéré comme pur dans le Royaume céleste.

  • Il est précisé qu’aucunes techniques relatives à l’hypnose ne sont utilisées dans le cadre de tout ce qui est évoqué dans ces textes.

Plume d'Or  ©copyright