Menu
Espace Membres -->K
P

PEUT-ÊTRE UN PEU, BEAUCOUP, PAS DU TOUT


Et si un jour Il descendait

Pour parler d'une voie claire
A ceux qui veulent satisfaire
Le désir d'un geste parfait
Ecouterais-tu ?

On pourrait voir son visage
Avec tant de simplicité
Qu'un sourire de félicité 
Effacerait les orages.
L'accepterais-tu ?

Il révélerait les secrets
De la vie, ce grand mystère
Qui met l'âme terre à terre
Loin de cet Être si discret.
Comprendrais-tu ?

Et s'Il ouvrait le blanc chemin
Qu'on croyait trouver dans le noir
Mais où personne n'a pu voir
La destinée du lendemain
Le suivrais-tu ?

La Vérité de l'au-delà
Résonnerait au plus profond ;
Les masques blêmes des hauts fonds
Feraient surface çà et là.
Où irais-tu ?

L'ennemi qui vit sur ton cœur
Serait opposé en duel
A cet Ami spirituel
Prêt à s'introduire en vainqueur.
A qui sourirais-tu ?

Il te faudrait devenir pur
Au risque d'être bafoué,
Vu comme un sot amadoué
Qui prend son rêve pour l'azur
Changerais-tu ?

Bien sûr, l'espoir nous est permis…
Pourtant il faudra bien qu'un jour 
Le soleil se lève à son tour
Sur les regards endormis.
Bailleras-tu ?

Car s'Il créait le paradis
Dans les derniers cris de l'enfer
Par un subtil miracle offert 
Comme une belle mélodie
Y croirais-tu ?

Peut-être, un peu, beaucoup, ou pas du tout.



Pharista