Menu
Espace Membres -->K
P

A LA RECHERCHE DE L'OISEAU DE VERITE

Dans un village blotti au creux d'une vallée entourée de montagnes, vivait un jeune chasseur nommé Matthias.

Un jour qu'il était caché dans les roseaux de la rive du lac, à l'affût d'oiseaux sauvages, il avait vu une grande ombre l'envelopper et aperçu dans l'eau l'image extraordinaire d'un immense oiseau blanc aux ailes argentées... Mais le reflet s'était vite effacé...

Depuis lors, cet oiseau merveilleux avait emporté le cœur extasié du jeune chasseur dans son sillage de lumière. Un brûlant désir l'habitait : revoir et posséder cet oiseau merveilleux !

Chaque jour, il partait à l'aube vers le lac, guettant les reflets qui passaient sur les eaux, regardant anxieusement les nuages qui glissaient dans le ciel. Il parlait et mangeait peu, il devenait inquiet et taciturne. Si d'aventure on l'interrogeait, il hochait la tête et ne répondait pas.
Cependant, il parla un jour à son meilleur ami et lui confia l'objet de ses pensées. Il raconta ce qui lui était arrivé, il parla de l'oiseau extraordinaire qu'il avait vu passer dans le ciel et dont l'ombre, l'ayant enveloppé tout entier de son reflet argenté, avait glissé sur l'eau du lac. Rien pour lui ne comptait plus désormais. Il lui fallait connaître à tout prix le nom de cet oiseau merveilleux, savoir d'où il venait et où il allait...

Son ami l'écouta, mais il ne comprit pas... Tout en hochant la tête, il lui conseilla d'aller voir le pasteur et de lui demander son avis. Celui-ci saurait assurément répondre à ses questions, et il serait tranquillisé...
On lui affirma alors qu'il avait vu le reflet d'un nuage sur l'eau... ou encore un mirage formé par les rayons du soleil.

On essaya de lui démontrer que cette vision n'était qu'une illusion et qu'en somme, il se trompait lorsqu'il certifiait avoir vu ce que personne n'avait jamais vu !

Matthias s'efforça donc d'affermir en lui cette croyance. Il tenta honnêtement de se plier à la contrainte que l'on essayait de lui imposer; mais il ne parvenait pas à chasser de ses pensées la vision du bel oiseau blanc aux ailes d'argent. N'était-ce pas là l'image de la liberté de son âme ? Aussi s'enfermait-il souvent dans le silence, recherchant l'isolement de la montagne ou la paix de la forêt. Il regardait inlassablement les nuages passer dans le ciel... et il espérait toujours apercevoir la grande ombre blanche de l'oiseau aux ailes déployées. Puis il redescendait vers le village et se remettait à l'affût dans les roseaux du lac. Les gens le regardaient sans comprendre, guettant la cause de cette anxiété dans ses yeux tristes et sur son visage fermé. Ils ne pouvaient voir la flamme intérieure qui le brûlait.


1/3

Page suivante>>>