Menu
Espace Membres -->K
P

LA COLOMBE

Une colombe un jour dormait sur mon balcon.

Je m’approchais lentement de l’oiseau,

Et, avec une inexplicable horreur,

Je contemplais le plumage blanc,

Souillé du rouge vif et brillant du sang.

L’oiseau était blessé. Il ne dormait pas.

Je pris délicatement l’oiseau dans ma main

Et le déposais sur un lit de coton.

Après de longues journées, la colombe s’éveilla.

Ses yeux brillaient d’une joie merveilleuse.

Je n’étais pas la seule à l’avoir sauvée !

Sa vie n’a dépendu que d’une volonté :

Celle d’outrepasser les portes de la mort.

La volonté d’une jeune colombe qui ne voulait pas mourir

Avant d’avoir vécu.


 

Sylve  ©copyright