Menu
Espace Membres -->K
P

 RENCONTRE SUR LA TOILE

Dix heures… ce matin là, quelque part dans le sud de la France, le soleil brillait ; à travers les volets de sa chambre, Estelle le sentait. La journée s’annonçait belle et pourtant, délibérément, elle s’était retournée dans son lit et enfouie au plus profond sous sa couette, elle  avait envie de pleurer. Ses jambes étaient une fois encore, au réveil, engourdies et elle  savait pourquoi. Depuis quelques mois, elle ressentait ce phénomène d’engourdissement  dans les membres, surtout les jambes au réveil. Elle avait consulté et le couperet était tombé : sclérose en plaques. « Votre SEP » disaient les médecins. Elle avait quarante quatre ans et se refusait au diagnostic…ça n’était pas possible, pas elle. Elle avait lu et connaissait l’évolution de cette maladie neurologique dégénérative …

Dix heures, en plein centre de la Bretagne, dans son atelier de peinture, Flo venait d’enfiler sa blouse et sifflotait. Elle avait le cœur gai, ce matin elle  commençait une nouvelle toile, elle avait eu l’inspiration dans la nuit, une toile aux couleurs chaudes. Elle aimait les tons jaunes, orangés qui lui rappelaient le soleil de l’été. Elle avait besoin de soleil, et de lumière pour peindre. Pourtant ce matin les grandes baies de son atelier ruisselaient encore de la pluie de la nuit et rendaient le vert de la nature environnante  encore plus tendre. A près de cinquante ans, Flo avait presque toujours peint et après un parcours chaotique, elle vivait maintenant de sa passion, elle était une peintre reconnue.  Elle peignait intuitivement traduisant les émotions du moment. C‘était une autodidacte sans préoccupation de mode, de courants ou d’écoles, mélangeant formes cubiques et couleurs vives. 

Estelle alluma son ordinateur et machinalement, se mit à pianoter sans vraiment réfléchir. Apres quelques minutes de traitement de texte, elle se connecta à internet. Elle s’amusait quelquefois à ce petit jeu, surtout quand elle n’avait pas trop le moral, elle fermait les yeux quelques minutes, se concentrait et puis en rouvrant les yeux, tapait le mot ou l’idée qui lui était venu à l’esprit. Association d’idées, de fil en aiguilles, elle se laissait porter. Ce jour là, elle avait tapé à suivre : loisirs créatifs, couleurs, toile, peinture, contemporain, acrylique… C’est ainsi qu’elle était « tombée » sur le site de Flo.

Flo, s’était arrêtée de peindre…le bras en l’air, comme suspendu à un fil de marionnettiste, son regard s’était figé et perdu dans l’angle du carreau de la baie vitrée donnant sur le jardin au sud. Il ne pleuvait plus et le soleil cherchait à percer. Un rai de lumière arc en ciel, comme un rayon laser, visait l’angle droit de la baie où une araignée y avait élu domicile. Flo était absorbée par le travail de tissage de toile de cette petite bête, travail de grande précision qui demandait rigueur et attention. Avec la lumière, les fils semblaient d’argent. Flo sourit en pensant qu’à ce moment précis, l’araignée et elle avaient la même activité…toutes deux travaillaient à leur toile.

A ce moment, l’ordinateur portable qui était allumé, émit le signal d’un nouveau message…quelqu’un surfait sur la toile. Le signal sonore sortit Flo de ses pensées. Le fond d’écran s’était mis en veille, en le rallumant Flo à nouveau sourit des coïncidences, elle changeait très souvent son fond d’écran, et ce matin il représentait un ciel d’étoiles…elle interpréta ce signe comme un bon présage, sans doute était-elle en cette période sous sa bonne étoile.

1/2

Page suivante >>>